Sélectionner une page

Olivier Bierin

2ème candidat ecolo à la région

Écologiste depuis toujours, j’ai consacré mes études et mon engagement professionnel à tenter de comprendre notre système politique et y faire avancer concrètement notre projet de société. Au niveau local ou régional, ma priorité est de créer du lien avec les citoyennes et citoyens qui s’engagent au quotidien pour la transition écologique.

« Pour une Wallonie à la pointe sur le climat ! Solidarité, éthique, emplois locaux et qui ont du sens, voilà le cœur du changement ! »

 


 

 

Né à Verviers en 1985, j’ai vite migré vers Liège où j’ai passé la majeure partie de ma vie. J’y ai fait des études en sciences politiques, et je m’y suis impliqué comme militant écologiste.

En tant que coprésident d’écolo j, représentant étudiant, responsable de la locale puis de la régionale d’Ecolo, administrateur de l’Université, ou encore conseiller communal, j’ai toujours eu comme priorité de construire des revendications en lien avec le terrain. C’est de cette façon que nous sommes parvenus, écologistes et citoyen-ne-s, à empêcher par exemple la construction d’une bretelle d’autoroute à travers le quartier Sainte-Walburge vers la Citadelle de Liège, ou à amener l’Université à amorcer un désinvestissement des énergies fossiles. Et c’est également de cette façon que j’envisage mon travail au Parlement wallon !

J’ai travaillé sur les politiques wallonnes depuis plusieurs années au sein d’Ecolo, et j’ai notamment contribué à la commission d’enquête sur le scandale Publifin. Il y a eu des améliorations sur le plan de la gouvernance et de l’éthique en Wallonie ces dernières années, mais fondamentalement le même système particratique, clientéliste et conservateur reste bien en place. Avec les écologistes, nous nous engageons à changer tout ça en profondeur ! Mettre l’intérêt général, le souci des générations futures et de l’ensemble des citoyennes et des citoyens au coeur des décisions. Nous voulons même aller plus loin : ce sont eux qui doivent décider ! Plus de participation, des consultations populaires, des commissions parlementaires dont une partie des membre seraient tirés au sort parmi la population,… Voter une fois tous les 5 ans n’est plus suffisant aujourd’hui, les citoyennes et citoyens veulent que leur voix soit entendue au quotidien, et ils ont raison ! C’est une question de démocratie mais aussi d’efficacité des politiques, car ce sont eux les experts de leur vécu, au quotidien.

J’ai également contribué au rapport parlementaire sur l’économie circulaire, une nouvelle façon d’envisager l’économie, dans une démarche qu’on pourrait qualifier de « zéro déchet » à très large échelle. Cette façon révolutionnaire de considérer l’économie est déjà mise partiellement en œuvre par certains acteurs et certaines entreprises, mais présente un potentiel énorme en termes de réutilisation des ressources et de création d’emplois locaux. C’est également une priorité à laquelle je souhaite consacrer mon futur mandat, si les électrices et les électeurs me font confiance en ce sens !

Me contacter

2 + 10 =

 

Share This